JNT
Logo_EU
Logo_Daphne
Join_The_Net
Sprachauswahl
eu
at
be
bg
cy
cz
de
dk
ee
es
fi
fr
gb
gr
hu
ie
it
lt
lu
lv
mt
nl
pl
pt
ro
se
si
sk
linie_oben
On ne voit que ce que l'on reconnaît

On ne voit que ce que l'on reconnaît

Des femmes ayant été traumatisées par de la violence souffrent d'une large panoplie de symptômes. Ces mêmes symptômes sont la raison pourquoi elles cherchent l'aide tôt ou – comme c'est le cas le plus souvent – tard. Peut-être consultent-elles leur médecin généraliste dans l'espoir d'améliorer des symptômes physiques ou un service psychosocial parce qu'elles ont du mal à gérer leur vie quotidienne ou de prendre soin de leurs enfants. Dans la plupart des cas, elles seront bien accueillies et vont trouver des conseils pour leurs problèmes concrets.

Mais parfois, les personnes traumatisées se comportent d'une manière tellement incompréhensible et dérangeante que même les intervenant/e/s avec les meilleures des intentions se résignent. D'habitude, la cause spécifique de ces symptômes n'est pas éclairée et reste donc non identifiée. Les intervenant/e/s ne savent pas assez sur la violence basée sur le genre et sur ses conséquences. Elles/ils sont peu informé/e/s sur l'état du stress post-traumatique (PTSD) chez les femmes suite à un vécu violent.

Le réseau européen sur le trauma (European Trauma Network) vise à disséminer ce savoir. Son objectif est de s'assurer que toutes les professions en contact avec des femmes cherchant de l'aide sociale ou des soins de santé reconnaissent certains signaux d'alarme. En effet, les femmes victimes de violence traumatisante ont souvent de grandes difficultés  à dévoiler leur vécu violent, mais elles ont tendance à s'ouvrir plus facilement quand un/e médecin ou un/e assistant/e social/e fait le premier pas. Pour que cela puisse avoir lieu, les intervenant/e/s doivent être capable de reconnaître des signaux et savoir comment intervenir.

Le programme de formation développé par notre réseau est court et fournit un savoir proche de la pratique professionnelle sur le PTSD chez les femmes victimes de violence. Il n'est pas nécessaire de devenir un expert en PTSD pour être capable d'agir et d'aider les femmes concernées. Mais seul le regard (in-)formé peut reconnaître les causes générant ces symptômes.

Les outils de formation sont disponibles dans toutes les langues de l'UE. Ils ont été testés avec succès et les fondatrices du réseau dans 26 pays membres de l'UE ont évalué leur efficacité et leur impact à long-terme.

Pour en savoir plus sur l'histoire du programme de formation

Pour en savoir plus sur les détails du programme de formation