JNT
Logo_EU
Logo_Daphne
Join_The_Net
Sprachauswahl
eu
at
be
bg
cy
cz
de
dk
ee
es
fi
fr
gb
gr
hu
ie
it
lt
lu
lv
mt
nl
pl
pt
ro
se
si
sk
linie_oben
Pourquoi créer notre réseau?

L'état du stress post-traumatique (PTSD) comme conséquence de violence sexuelle est considéré comme  un sujet d'intérêt marginal dans beaucoup de pays européens. Même des réseaux et groupes de recherche européens qui enquêtent sur les implications mentales d'un traumatisme et sur le PTSD se focalisent la plupart du temps sur d'autres aspects. Ils s'intéressent surtout aux victimes traumatisées par la guerre, des accidents, des catastrophes naturelless ou des fusillades. Le fait que les violences faites aux femmes est une violation répandue des droits humains qui a lieu au sein de notre société ne reçoit presqu'aucune attention. Un autre effet de traiter ce sujet comme tabou est une situation inadéquate d'aide pour les femmes concernées en Europe. 

Les organisations fondatrices du European Trauma Network ont commencé déjà en 2003 de mener des projets internationaux pour améliorer les services d'aide pour les femmes victimes de violence. Ces projets ont reçu un soutien financier de la Commission européenne, car la lutte contre la violence basée sur le genre doit être menée à la fois par des pays membres individuels et l'Union européenne dans son intégralité. Entre autres efforts, l'initiative Daphné de l'UE représente cette approche et fournit, entre autres activités, un financement pour la création du European Trauma Network. Sur base de l'expérience gagnée au cours de ces projets, l'idée de créer un réseau européen sur le trauma est née.

Un changement d'attitude et de politiques est nécessaire pour reconnaître que les violences faites aux femmes n'affectent pas seulement la victime individuelle et son agresseur, individuel lui aussi. Il s'agit d'une réalité sociale pan-européenne qui rend les femmes malades. Pour promouvoir un tel changement, nous avons besoin d'un échange intensif entre toutes les professions en contact avec les femmes victimes de violence, le milieu de la recherche académique et les décideurs politiques, et cela au niveau national autant qu'au niveau européen.

Pour en savoir plus sur les projets européens sur le PTSD comme conséquence de violences sexuelles faites aux femmes.